Zlatan_Ibrahimovic_Wallpaper

Zlatan Ibrahimovic, a propos du Ballon d’Or

Posted on 29 novembre 2013 by Vida Marko

« Il y en a pour qui c’est important, moi cela m’est égal, je n’ai pas besoin de ce trophée pour savoir que je suis le meilleur ». Zlatan Ibrahimovic, à propos du Ballon d’Or.

Bien evidemment, ce genre de declarations, dont Ibra s’en fait une si riche collection – et d’autres illustres personnages tels que Nabilla ou Mickael Vendetta, est tres mal percu par la societe francaise. Au mieux, on entend les uns se moquer. Au pire, les autres crient a l´arrogance.

« Non mais pour qui se prend-t-il? »

A ceux-la, je leur repondrais: pour l’etre qu’il a envie d´etre. Convaincu d’etre un gagnant, il finit par l´etre. C’est tout.

En quoi cela pose-t-il probleme? Et bien chez nous, la reussite est suspecte. Ceux qui l’incarnent sont envies et jalouses et ceux qui s’en revendiquent representent un affront pour les autres. Ces autres, pour qui croire en soi et vouloir le meilleur pour soi sont vecues comme un soufflet d’insultes a leur egard.

On a certes le droit de vouloir reussir, a condition de rester discret, modeste et humble et bien sur de cacher sa propre fierte et surtout, surtout ne pas « se la raconter ».

Mais pourquoi cette sensibilite exacerbee envers ceux qui « se la racontent? » Pourquoi se sentir vise par cette pleine puissance que l´autre s´accorde si genereusement? Pourquoi ne pas etre heureux pour lui ou elle, au pire indifferent?

Certainement parce que l´etre confiant renvoie une image mediocre aux etres non dotes de cette confiance. Il appuie, sans forcement le savoir, la ou se situe le manque ou la blessure narcissique, du coup il doit se limiter pour ne pas blesser.

Alors on a invente l´humilite, « qualite » dont se targuent presque tous. Mais a quoi sert l’humilité? A faire plaisir à ceux qui manquent de confiance en eux. Les brosser dans le sens du poil. C’est une politesse, chers amis, et rien d’autre.

Et si on cessait d’etre poli et faussement humble, allez juste ce week-end pour voir, et allons dire aux autres a quel point nous voulons etre les meilleurs et a quel point nous croyons en nous memes… Pour voir.

Personne d’autre qu’Ernest Hemingway ne peut mieux illustrer mon propos. Ici, au sujet des ecrivains, face a Owen Wilson, dans le film Midnight in Paris de Woody Allen:

http://youtu.be/kw9spMYA-XU?t=1m7s

Et sans oublier de taper du poing sur la table, bordel!

Vida M.

PS: aujourd’hui, c’est clavier QWERTY et pas le temps pour les accents. Bisous

Zlatan, ses pieds, sa fierte

Zlatan, ses pieds, sa fierte

Facebook Comments

comments

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>