« Under the influence » ou l’inspiration artistique illicite

Posted on 25 septembre 2014 by Vida Marko

L’artiste américain, Bryan Lewis Saunders, mène une expérience artistique sous psychotropes dans laquelle il met en scène sa propre perception de lui-même en dessinant quotidiennement son autoportrait sous l’influence d’une drogue différente par jour.

Sur son site internet, il précise tout de même avoir freiné la fréquence de ses expériences, son cerveau ayant fini présenter des dommages heureusement réversibles. Il avait fini par devenir léthargique. Logique. Vous pouvez apprécier – ou redouter – l’ensemble de ses oeuvres sur son site: http://bryanlewissaunders.org/drugs/

Alors on peut, au choix, s’émerveiller, s’étonner ou s’alerter à la vue de ces oeuvres produites par une conscience altérée, et y adhérer ou non. Elles ont au moins le mérite de nous informer sur les effets des drogues et de certains médicaments sur la propre perception de ses utilisateurs. On peut aussi imaginer une altération égale de la perception de l’environnement et de l’entourage, certains prenant l’apparence de clowns, d’autres de monstres. Tout dépend certainement de l’état psychique initial de l’utilisateur.

Pour ceux qui croient en un phénomène de mode – il est vrai qu’une artiste avait dessiné et publié récemment son autoportrait sous LSD – je leur opposerais le fait qu’un grand nombre d’entre eux créent ou ont créé sous l’effet de drogues et d’alcool. Philippe K.Dick écrivait sous LSD. Claude Bukowski fut une véritable passoire.

Cependant, beaucoup d’autres ont besoin justement d’avoir l’esprit le plus clair possible et pratiquent par exemple la méditation de pleine conscience, comme David Lynch. Pourtant, même les artistes les plus « clean » avouent parfois accéder à des états de transe sans aucun artifice.

Alors pleine conscience ou conscience altérée? Laquelle des deux permet de toucher au génie créatif?

La conscience est un outil dans le processus artistique… tout comme l’est le corps avec son cerveau et ses deux hémisphères, son réseau nerveux, ses mains, ses doigts, qui ensemble accomplissent le miracle de la création. Attention donc à ne pas griller le circuit.

Vida Marko

Un cocktail d'Abilify, de Xanax et d'Ativan

Un cocktail d’Abilify, de Xanax et d’Ativan

Lors d'une cure intensive d'Abilify

Lors d’une cure intensive d’Abilify

Un verre d'absinthe

Un verre d’absinthe

10 mg d'Adderall

10 mg d’Adderall

10 mg d'Ambien

10 mg d’Ambien

15 mg de Buspar

15 mg de Buspar

4 Butalbitals

4 Butalbitals

Butane Honey Oil

Butane Honey Oil

1/2 gramme de cocaine

1/2 gramme de cocaine

2 bouteilles de sirop pour la toux

2 bouteilles de sirop pour la toux

Du crystalmeth

Du crystalmeth

Un cocktail de morphine et de dilaudid

Un cocktail de morphine et de dilaudid

Du hash

Du hash

Marijuana

Marijuana

Champignons hallucinogènes

Champignons hallucinogènes

Facebook Comments

comments

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>