photo été délirium

Un été Delirium

Posted on 2 septembre 2013 by Vida Marko

Ou comment raconter ses vacances, près de la machine à café, en ne perdant pas une seconde l’attention de son collègue et terminer avant qu’il ne finisse son nespresso…

sirtaki crete

« Et bien, tout a commencé par une crise de boulimie crétoise copieusement chahutée par une séance de sirtaki endiablée.

Puis, au détour d’une course de golf cars au milieu de jets, d’avions de chasse et de ligne, et accompagnée d’une caipirinha dans le cockpit, je fis la rencontre d’un centaure venant d’une autre planète. Sur son dos je me baladai allègrement défiant canicule et fraîcheur noire forestière.

Bien sûr, il y avait ce chameau qui parlait trop mais le voyage n’en fut pas perturbé pour autant. Heureusement, Dexter était là aussi.

Chalet des Iles. Batofar. Paris Plage (non je déconne). Virée à la plage, la vraie, après une marche en plein cagnard. En même temps, tu crois que Gisele Bundchen, elle s’est fait le cul en prenant sa voiture pour se rapprocher ?

sardines P. SebEt les sardines chantaient, elles chantaient ! Elles ne pouvaient s’arrêter de chanter, serrées tout au fond de leur boite, alors que les campeuses germaniques en culotte blanche s’étendaient à même le sol sur le quai de Montpellier Saint Roch. Beaucoup plus distingués, Ursula et Andrés sortirent des flots, non loin de Palavas où Anthony Dupray devint beau l’année de ses onze ans.

Dans un style plus funky, les Daft Punk diffusaient leur message si spirituel « Get lucky » tandis que Robin Thicke dans « Blurred lines » nous chantait « I know you want it… ». Oui j’aimerais beaucoup placer quelques-uns de mes orteils dans ta bouche.

Toujours dans la rubrique culture, le club de lecture ne robin thicke pieddésemplissait pas avec ses cours de langues bien particuliers : je zlatane, tu zlatanes, il ou elle zlatane, nous zlatanons, vous zlatanez, ils ou elles zlatanent…

Plus sérieusement, j’ai appris que Stephen King a décidé de sauver JFK en retournant dans le passé. Moi je veux bien mais est-il au moins allé visiter le futur pour voir que de toute façon, on sera tous décimés pendant la World War Z ?

world-war-z-0031Tu crois que JFK pourrait y faire quelque chose ? Ou claquera-t-il des dents à l’instar de tous les zombies futurs que nous serons, ou sommes déjà, question de point de vue.

Toujours au ciné, des quadras stagiaires chez Google nous ont raconté la fameuse scène de la douche dans Flashdance avec l’eau qui semble arriver de nulle part mais en fait elle arrive parce que la petite ouvrière y croit.

flashdance1

Ce qui m’a amenée à la question suivante : est-ce que tout cela est bien réel ? Ou les choses existent-elles parce que j’y crois ? Et toi alors, je peux très bien décider de ta non-existence, il suffit de ne plus y croire, ah !

Vachette 1En revanche, le type du taureau piscine qui fut expédié, la tête la première, dans le décor de l’arène, je me demande s’il y croyait à cette vachette et son double suppo camarguais en guise de cornes.

 

robin thicke chèvreQuelque chose me dit qu’il a du y croire très fort à l’instant où ça s’est produit, me bêlait la jolie chèvre blottie dans mes bras.

En tout cas, Ursula et Andrés crurent très fort qu’ils volaient la tête à l’envers dans ce parc d’attractions de fortune. Pourtant, ils ne pouvaient voler que dans leurs rêves. Ou dans les magasins.

Il y eut bien des mondes à explorer, notamment cette planète qui a reproduit l’ambiance de Wisteria Lane avec une exactitude époustouflante et ses habitants si gentils, si polis et si… proches de la folie, peut-être ? Oui parce que là, ils sont chiants.

Heureusement, les appartements et maisons hantés étaient là pour nous distraire, avec leurs fantômes énervés et leurs courants d’air glacé.

Et la nuit des étoiles aussi pendant laquelle j’ai aperçu six étoiles filantes. Et dans l’herbe fraiche et odorante, quatre trèfles à quatre feuilles au cours de tout l’été. Quelle perf ‘ ! La rentrée devrait bien se passer. Ce doit être l’effet « Get lucky ».

22NuitDesEtoiles-590x184

Enfin… Quitter le monde ordinaire pour plonger dans un monde extraordinaire, n’est-ce pas cela, les vacances ?

Quoi, t’as mal au crâne ?

Vite ! Une paille et de l’ibuprofène par voie nasale. Bisous et bonne rentrée. »

Vida M.

Facebook Comments

comments

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>