10550_10151660102898728_1826826429_n

Poème de transmutation chamanique

Posted on 27 juin 2013 by Christ-On

Comme un calice invisible,

La main en neige de Gaia, retenait du sang.

La nuit se regardait dans sa paume,

J’y voyais la lune, pleine, masquée de nuages d’ombre.

Et puis, dans un sursaut, j’ai vu que je n’y étais pas.

Je sais maintenant d’où vient ce sang.

À ma place, mais à la place de qui ? Putain !

C’est un jaguar majestueux qui lape,

Son pelage est phosphorescent.

Christ-On

Facebook Comments

comments

What Others Are Saying

  1. Beatrix 28 juin 2013 at 10 h 46 min

    Beauté de la transe, être partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>