cleopatre

Le pouvoir de la femme selon CLEOPATRE (1)

Posted on 15 janvier 2014 by Ghost Reporter

Qui de mieux qu’une reine d’Egypte pour nous parler du pouvoir de la femme? Ghost Reporter, notre gentil journaliste fantôme (et féministe) est allé glaner quelques conseils pour les femmes du XXIème siècle.

Ghost Reporter : Cléopâtre, crois-tu au pouvoir de la femme?

Cléopâtre : elle n’a pas de pouvoir tant que c’est l’homme qui lui dit son pouvoir. Celui-ci est donné par la parole de l’homme et elle est fière de l’entendre, se dit qu’enfin on lui libère de la place et que cette place là, elle peut remercier de l’avoir. Soit elle se met en guerre et demande la place qu’elle ne pense pas mériter. Mais les deux sont dans la fonction de la femme, être en soumission. Et si tu me demandes si intrinsèquement elle en a, oui. Elle en a plus qu’elle ne peut le révéler dans votre époque. Elle ne le révèle pas encore car toujours dans le regard de l’homme. Et le pouvoir en elle est celui de la transformation. Par son corps et par son être, elle la le pouvoir de donner vie et de transformer. Mais cette transformation demande tant d’énergie qu’elle a pensé devoir être protégée pour le faire. Vous avez donné la possibilité aux femmes de faire cette transformation en indépendance. Et de là le pouvoir petit à petit se construira. Mais elle doit aller vers ce qui est en le féminin puissant et non en le féminin doux. Car elle place le féminin encore dans une part qui est celui de féminin que vous pensez doux. Alors qu’il a aussi une grande puissance. Cette partie là n’est pas encore dévoilée. Le pouvoir est encore en gestation.

« (LA FEMME) N’A PAS DE POUVOIR TANT QUE C’EST L’HOMME QUI LUI DIT SON POUVOIR »

GR : tu parles de transformation, puis tu parles de ce pouvoir non révélé encore. Peux tu être plus précise?

C : tu demandes que je te dise le secret, celui qui se révèle à certains?

GR : disons que je vais à la pêche…

C : écoute moi bien, le pouvoir qui est en la femme pour ce que vous pensez en domination ou en déploiement n’est pas celui là. Le pouvoir, c’est de pouvoir faire croitre. Il n’y a aucun intérêt dans un pouvoir qui ne fait pas croitre. Et là est vraiment le pouvoir, là où tu poses tes yeux, tu donnes vie et tu fais croitre. Tu es dans le pouvoir si tu plantes la graine et tu arroses. Tu n’est pas dans le pouvoir si tu enchaines. Car le bénéfice est nul dans le fait de contraindre. Donc fais attention à ce qui est la notion du pouvoir. La transformation et la croissance, l’évolution est le vrai pouvoir car c’est celui de cette terre et de cette humanité, certains diraient de cette dimension. Celui qui a le pouvoir de le faire détient le pouvoir. Donc la femme est là pour donner vie, n’est ce pas? Elle porte en elle déjà la première étape du pouvoir. La seconde sera de donner le regard au monde qui le changera.

« LE POUVOIR QUI EST EN LA FEMME POUR CE QUE VOUS PENSEZ EN DOMINATION OU EN DEPLOIEMENT N’EST PAS CELUI-LA. LE POUVOIR, C’EST DE POUVOIR FAIRE CROITRE (…) TU N’ES PAS DANS LE POUVOIR SI TU ENCHAINES. CAR LE BENEFICE EST NUL DANS LE FAIT DE CONTRAINDRE. »

GR : et concrètement, quel serait le moyen de le faire?

C: si vous attendez que cela vous tombe tout cru dans l’assiette vous attendrez longtemps. Si vous pensez que la place de la femme est celui de chuchoter, c’est encore l’ancien schéma. En vous ajustant entre vous dans une recherche de délivrance de l’essence de ce que l’humanité porte, de la traduire en vous telle que vous la voyez et d’en poser des éléments de modification qui donnera lieu à des actions, vous commencerez la voie de la délivrance de l’ancien schéma. Petit à petit. Mais je le dis, la graine panée doit germer, ayez le courage de l’arroser en posant le but de la délivrance. Car il s’agit bien de cela. La délivrance d’un regard posé sur la femme, d’un regard posé sur le monde. Et une fois cette délivrance, ce dépassement de toutes ces croyances faites, vous trouverez de nouveaux regards qui transformeront. Pour l’instant le regard est en réaction, allez plus loin.

Propos recueillis par Ghost Reporter

Facebook Comments

comments

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>