game_theory2

Comprendre la stratégie terroriste par le jeu du Colonel Blotto

Posted on 12 janvier 2015 by Vida Marko

Les attaques terroristes qui ont secoué la France ces derniers jours ont non seulement sacrifié des vies humaines mais par là même tenté de porter atteinte à des valeurs qui nous sont chères.

Sitôt l’effroi passé, je me suis souvenue d’un cours sur le jeu du Colonel Blotto expliquant la stratégie militaire employée lorsque les troupes d’un joueur sont en infériorité numérique face à son adversaire. Ici, la stratégie terroriste.

Tout d’abord, qui est le Colonel Blotto?

Et bien, il n’a jamais existé ailleurs que sur un papier académique écrit par Gross et Wagner en 1950. Il fait parti d’un domaine d’études très couru, la théorie des jeux, qui comprend entre autres le très célèbre « dilemme du prisonnier ».

Les règles du jeu du Colonel Blotto

Le Colonel qui dispose de N soldats a pour mission de remporter une guerre face à un adversaire disposant lui aussi de N soldats sachant que:

1) Sur chaque champ de bataille, celui qui a le plus grand nombre de soldats gagne la bataille,

2) Les deux chefs de guerre ne connaissent pas l’allocation des troupes sur chaque champ de bataille,

3) Le gagnant est celui qui aura gagné le plus de champs de bataille.

Maintenant, jouons!

Je vous invite à vous rendre sur http://success-equation.com/blotto.html où vous pouvez jouer au Colonel Blotto et tenter d’allouer vos troupes de façon optimale. Le jeu se présente comme cela:

Colonel Blotto game

L’ordinateur, qui est notre adversaire, dispose de 100 soldats. Nous avons le choix entre 50, 100, 150 et 200 soldats.

Puisqu’on est ici pour parler de la stratégie des terroristes, largement en infériorité numérique et technologique comparés aux forces de l’OTAN, ignorons l’option de recruter 150 ou 200 soldats. Ce serait trop facile!

Avec 100 soldats, vous pouvez aisément les distribuer de façon égale sur les trois champs de bataille et gagner la partie!

Colonel Blotto game 100 win

Sauf si l’ordinateur décide de vous contrer en sacrifiant un champ de bataille et en concentrant la majorité de ses troupes sur les deux autres, et là, c’est lui qui gagne.

Colonel Blotto 100 lose

Ce qui nous amène à la stratégie à employer lorsque l’on dispose de moins de soldats que son adversaire. Imaginons donc que l’on se retrouve à 50 contre 100 soldats. « On est foutu » se plaindraient les 50 et le Colonel Blotto risquerait une mutinerie. Mais pas de panique!

Avec 50 soldats contre 100, le Colonel Blotto peut toujours gagner la guerre en sacrifiant donc un champ de bataille et en se concentrant sur les deux autres:

Colonel Blotto game 50

Bien sûr, cela ne marche pas à tous les coups et il est difficile de prédire l’allocation des troupes de son adversaire dans le jeu du Colonel Blotto contre l’ordinateur. Mais dans la réalité, il est beaucoup plus aisé d’obtenir des informations sur sa stratégie militaire.

Que font les organisations terroristes Al Qaida, Daesh, Boko Haram et consorts?

Tout simplement, elles tentent de jouer au jeu du Colonel Blotto en allouant leurs troupes sur certains champs de bataille: des espaces publics (une rue à Montrouge, en Irak ou au Niger, ou un supermarché Hyper Cacher à Paris) et privés (les bureaux de Charlie Hebdo) dépourvus d’une protection policière ou militaire suffisante (bien que nous ne pouvons vraiment parler de champs de bataille si l’adversaire n’est pas armé).

En revanche, vous noterez une plus grande rareté des attentats sur les « champs de bataille » où des forces militaires ou policières sont massivement déployées.

Les fous d’Allah peuvent-ils gagner?

Puisque leur sacrifice est encouragé, les organisations terroristes ne rencontrent aucun problème de mutinerie. Elles bénéficient en outre de l’effet de surprise de leurs actions et de la terreur qui s’ensuit, prompte à diviser les populations. Enfin, leur stratégie a évolué vers un terrorisme individuel plus facile à mettre en oeuvre qu’une opération de grande ampleur telle que les attentats du 11 septembre.

MAIS

Retournons à notre jeu et essayons de gagner avec 50 soldats contre 100 sur 5 champs de bataille au lieu de 3, et pourquoi pas 7, 9 et 11. C’est IMPOSSIBLE*!

Maintenant, imaginez, en terme de ressources humaines et technologiques, l’OTAN ainsi que toutes les forces nationales en guerre contre le terrorisme d’un côté, et de l’autre, les organisations terroristes. Croyez-vous que le rapport soit de 100 contre 50, comme dans notre jeu?

Alors, à moins que:

Nous décidions tous soudainement de renoncer aux libertés chèrement acquises par le sang de nos ancêtres,

Qu’un certain nombre d’entre nous devenions assez fanatiques pour payer de nos vies une suppression desdites libertés lors d’attentats kamikazes,

Que les organisations terroristes bénéficient d’avantages technologiques bien supérieurs à l’OTAN et toutes les forces nationales du monde entier réunies,

La peur d’une islamisation de notre société n’est qu’une mauvaise blague.

En espérant avoir rassuré quelques-un(e)s…

Vida Marko

*Si vous gagnez, je vous invite à boire un coup. Mais uniquement à Cologne et sur présentation d’une capture d’écran :-)

Facebook Comments

comments

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>