Christ-On

189158_10150141754588728_2183969_nJe…Suis…Christophe…Le Corps…Dans…Le Monde…
La tête…Le ventre…Mes pieds ?
J’entends un chantier…Il bruisse Au loin…
Mais d’où est-ce que J’arrive ?
Café…Clope…
Du rêve…..j’arrive du rêve !
Je regarde par la fenêtre mais je ne regarde rien en fait.
Le rêve se rappelle, il plane, se bat encore pour exister.
Un rêve ? un autre « monde » ? une autre vie ?
Là…Je suis ici ! se défend ma tête.
la radio distille des « bonnes nouvelles »…Je n’écoute que d’une oreille.
Je suis le cavalier qui chevauche les deux vies.
Comme l’autre monde était intense, profond, érotique, loufoque…si vrai !
Y avais-je un corps ?…je ne sais plus très bien.Je bandais…Je crois.
Donc oui….Mais étais-ce ce corps qui fume ?
Je ne crois pas…
Crise…euro…Syrie…Et autres inepties…
Dans un ciel gris de novembre qui me rappelle au temps honni, je brûle la tige du condamné
Du con damné ?
La caféine me réveille ou m’endort-elle ?
Et qui réveillerait-t-elle d’ailleurs ?…
Je ne sais…ah oui ça y est !…Je suis Christophe ici….me susurre le front.
Alors là-bas d’où je viens, c’était quoi ?
Longue taffe mortelle de vie…là bas ? quoi ?
C’était tout à fait réel….Réel ? ça veut dire quoi au fait ?
Doucement la frontière se recompose, se consolide.
Je suis le voyageur de la nuit qui fond comme neige au soleil.
J’accueille, en nostalgique ? le son des marteaux piqueurs.
Peut-on rêver ici ?
Tous les circuits se reconnectent, la tête se fait maîtresse de la cérémonie.
Agences de notation…AAA…Ah Ah Ah…Mario Monti…Manifestation anti wall street…Au moins six mort au Pakistan…
Mais ou donc ais-je atterri ?…
Ah oui ! je suis Christophe ici!
Ais-je rêvé ?…Je ne sais plus très bien en fait….Mais si !
Tout était si intense…
Inondations…50 millions de poules pondeuses bientôt dans l’illégalité….Israël prolonge le gel des transferts de fonds palestiniens…
Et si je dormais éveillé ?
Ou bien…Suis-je le rêveur de la nuit et le rêvé de ma journée?
Le réveil de ma vie diurne sera appelé ma mort pour ceux qui en sont témoins
D’ou vient cette voix ?
Les voitures klaxonnent et me rappellent vaguement que je dois travailler.
Je suis en tout cas.
Qu’elle vienne d’où elle veut
Je suis ici. Me voilà là

C /novembre 2011